Apprendre à faire un back-up

Les documents sur lesquels vous travaillez sont en mémoire vive, vous devez les enregistrer sur le disque rigide pour vous permettre de les retravailler plus tard.

Malgré ces enregistrements, il arrive qu’une machine perde des données pour plusieurs raisons comme l’attaque de virus et bris matériel.
Il faut donc avoir des copies de secours : Back Up.

Un back up pour quoi faire ?

Aucun support n’est absolument fiable.

Les disquettes et les cartouches ZIP sont particulièrement vulnérables aux champs magnétiques et aux changements de température, etc.
Les disques durs deviennent parfois inutilisables. (Crash, plantée, panne logicielle, virus, etc.) C’est rare, mais l’ampleur des conséquences se mesure en millions de disquettes!
Les CD-R sont sensibles (selon les modèles) aux griffures, à la chaleur et à la lumière.
Dans tous les cas une erreur de manipulation ne peut être exclue.
De plus les PC plantent et cela peut mener à la corruption des fichiers qui deviennent alors inutilisables.

Conclusion : il faut faire des copies de sauvegarde (Back Up) sur d’autres supports.
Plus le document est important (en terme du travail qu’il faudrait pour le refaire) plus il est critique d’en faire des copies. Même plusieurs copies si c’est très important !
Plus il existe de copies du fichier moins le risque que tous deviennent corrompus en même temps existe.

Par contre une trop grande multiplicité amène un risque de confusion : on ne sait plus quelle est en fait la version la plus récente. Il faut donc une systématique rigoureuse.

On procède souvent selon un système à 2 étages : journalier / hebdomadaire :

On fait un back up très fréquent du fichier qu’on appelle journalier et plus rarement une copie hebdomadaire. Ceci permet d’éviter qu’une corruption du fichier original qui ne serait pas immédiatement détectée soit copiée sur le back up journalier et vous fasse perdre tout votre travail.
Dans ce cas on se replie sur le back up hebdomadaire qui contient au moins un état du travail antérieur.

Il est important que ces disques ne soient pas sur la même machine ni en un même lieu. (Risque de perte/vol d’un sac, de liquide renversé, incendie…)

Sauvegarder quoi ?

Il faut distinguer les fichiers de données qui représentent le fruit de votre travail, et la configuration de votre machine.
1.Vos documents méritent un back up très fréquent.
2.Les fichiers de configuration de votre machine méritent un back up plus rare. Une fois que la machine va juste bien, on peut faire l’énorme back up de toute la machine… mais c’est gros. Et se fait mieux avec des logiciels spécialisés.

Proposition pour une systématique de back up

Prenons l’exemple d’une série de fichiers (Un mémoire par exemple)

Originaux : On travaille toujours sur les mêmes fichiers que nous appellerons originaux.
On les groupe dans un dossier par projet et on sauvegarde tout le dossier à la fois.
Ces fichiers originaux sont à un endroit unique (par exemple déposé sur votre espace de travail personnel H: sur le réseau du travail, votre disque dur à la maison ou sur une disquette, mais il ne faut pas changer.)
Back Up journalier : A intervalles réguliers (au moins toutes les 2 heures de travail et une fois par jour; en tous cas à la fin d’un session de travail) on copie ces fichiers sur un autre support (et non sur le même disque); par exemple on le copie de son espace sur le serveur vers une disquette, un ZIP ou un CD-R.
On dispose donc ainsi d’un back up qui permet de retrouver l’état des documents lors de la dernière sauvegarde.
Back Up hebdomadaire A intervalles plus rares par exemple tous les vendredis, on fait de la même manière une copie sur une autre série de disque(s).
On les met dans un dossier ou un disque nommé par exemple Back Up mémoire B.
On conserve ce(s) disque(s) précieusement et absolument à un autre endroit que la série A.
(Ce back up hebdomadaire permet de retrouver au moins une partie de ses données en cas de perte sur la série A)

En cas de problème on recopie vers le disque de travail le dernier Back Up journalier pour remplacer l’original corrompu ou perdu.

Autres conseils

Sauvegarder souvent limite les dégâts.
Un back up incohérent peut-être pire que pas de back up !
Il faut absolument étiqueter clairement tous les disques/ou autres supports de back up.
Grouper tous les fichiers d’un projet ensemble, et faire un back up de tout le dossier.
On peut aussi archiver des documents inutilisé, pour libérer de la place : Ils sont placés sur un support amovible ( CD-R par exemple) clairement étiquetés et conservés. Ce n’est pas un back up. Il faut en faire 3 copies si ces documents sont importants.
L’importance d’un document se mesure à l’effort qu’il vous faudrait faire pour le ravoir.
On peut compresser ses fichiers d’archive pour gagner de la place.

En résumé

Un back up est simplement un double de vos fichiers originaux. En cas de perte des fichiers originaux, vous pouvez retourner au back up que vous avez fait pour récupérer une partie ou la totalité de votre travail. Il est aussi important de noter que l’on doit faire une copie sur un support différent de l’original car c’est souvent le support lui-même qui devient défectueux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *